top of page
Rechercher

Comment tenir un bébé pour qu’il rote ?

Qu’ils soient nourris au sein ou au biberon, tous les bébés effectuent un rot instantanément ou quelques minutes après l’allaitement. Ce mécanisme physiologique permet à l’enfant d’évacuer l’excédent d’air avalé durant la tétée. Si votre petit ange présente toutefois des difficultés à faire son rot, vous pouvez l’y aider à travers des méthodes sûres et variées. Vous vous demandez comment tenir votre bébé afin qu’il rote ? Retrouvez dans ce billet la réponse à vos inquiétudes.


Quelle position pour aider bébé à faire son rot ?

Si le rot représente une réaction physiologique, il peut manifester des résistances chez certains bébés, suscitant ainsi des pleurs et irritations. Pour amener votre enfant à éructer de manière naturelle et sécurisée, je vous livre ici quelques techniques.



photo bébé qui fait sa sieste


Tenez le bébé bien droit contre votre épaule

Ce procédé constitue sans doute le plus populaire et le plus efficace pour aider votre bébé à roter après un biberon. Pour le réaliser, il vous suffit d’observer les étapes suivantes :

· asseyez-vous en position verticale, idéalement sur un siège à bascule, puis prenez votre bébé dans vos bras

· tenez l’enfant debout, le ventre contre votre poitrine et le menton sur vos épaules

· servez-vous de vos avant-bras pour soutenir les fesses du bébé

· frottez ou tapotez délicatement le dos de l’enfant à l’aide de votre main libre

Vous pouvez en outre effectuer cette technique en vous tenant debout ou en marchant avec le bébé maintenu dans cette position durant une dizaine de minutes. Songez à couvrir votre épaule d’un lange à l’avance afin de préserver votre tenue en cas de régurgitation.


Installez le bébé à plat ventre

Si le bébé s’agite ou exprime des états d’inconforts lorsqu’il est maintenu sur votre épaule, vous pouvez l’installer à plat ventre en vue de lui faire faire son rot. Aussi redoutable que la première, cette technique se réalise de la plus simple des manières :

· allongez votre petit ange à plat ventre sur vos genoux en vous assurant qu’il soit à son aise

· maintenez sa tête de sorte à ce qu’elle soit légèrement surélevée par rapport à son torse

· si le nouveau-né ne parvient pas encore à tenir sa tête, veillez à poser confortablement sa tête sur votre cuisse

· soutenez d’une main le corps de l’enfant puis massez délicatement son dos de votre seconde main

Pensez à tapoter occasionnellement et en toute douceur le dos du bébé le temps qu’il ne fasse son rot.


Faites asseoir bébé sur vos genoux

La position assise du bébé sur vos cuisses ou genoux produit également un excellent résultat lorsqu’il s’agit d’aider ce dernier à éructer. Au même titre que les précédentes postures, sa mise en œuvre ne tient qu’en quelques étapes :

· faites asseoir le bébé de manière confortable en posture verticale sur vos genoux

· penchez légèrement son buste vers l’avant tout en tenant d’une main sa tête

· frottez puis tapotez en toute douceur son dos

Si vous remarquez une agitation récurrente du bébé, n’hésitez pas à changer de position.



séance photo nouveau né


Placez le bébé face à vous

Dans le cas où la méthode précédente ne porte pas de fruit, optez pour une variante de cette posture en installant votre petit ange face à vous pour l’aider à éructer. Cette technique s’effectue à travers de simples gestes :

· installez l’enfant sur vos genoux face à vous

· tenez-le avec fermeté par les aisselles

· faites-le sautiller légèrement sur vos genoux à travers un mouvement similaire à celui d’un jeu sur trampoline

Au-delà de son efficacité, cette technique représente également une activité ludique pour les tout-petits. Notez toutefois qu’elle n’est conseillée qu’à l’âge où l’enfant peut se tenir en position assise de en toute autonomie.


Quels conseils pour aider bébé à faire son rot ?

L’éructation n’intervient pas uniquement après les repas du bébé, mais aussi au cours de l’allaitement ou de la prise de biberon. Par conséquent, il est conseillé aux parents d’effectuer une pause durant les repas lorsque le bébé gigote ou consomme moins de lait. Vous n’aurez alors qu’à redresser légèrement votre petit ange de sorte à ce qu’il effectue un renvoi de gaz avant la reprise du biberon. Par ailleurs, quelques recommandations s’imposent :

· évitez de tapoter le dos du bébé de manière brusque lorsque vous lui faites faire son rot

· pliez légèrement votre main durant le processus

· utilisez un biberon doté d’un bout physiologique, similaire à la morphologie d’un mamelon afin de freiner l’ingurgitation d’air

· si votre bébé n’effectue pas de rot après le repas, patientez 20 minutes avant de l’allonger

· alimentez le bébé calmement au sein d’un environnement apaisé, de sorte à ce qu’il consomme son lait sans précipitation ni stress

· si votre enfant régurgite lorsqu’il fait son rot, cela ne présente aucun danger

Lorsque le bébé est nourri au sein, tâchez de l’aider à faire son rot toutes les 5 minutes ou après chaque permutation de sein. Si votre enfant se nourrit au biberon, pensez à le faire éructer après avoir consommé 3 cl de lait maternisé.


Pourquoi est-il important que bébé fasse son rot ?

Le rot chez un bébé ou un nourrisson revêt un grand intérêt en ce qu’il lui permet d’expulser l’excès d’air avalé durant l’allaitement ou le biberon. Il faut savoir que l’ingurgitation excessive d’air dans l’estomac suscite des inconforts et une difficulté de digestion chez les tout-petits. Le rot concourt en outre au soulagement des maux de ventre chez les tout-petits tout en prévenant l’aérophagie.


Quelle solution adopter si bébé ne fait pas son rot ?

Habituellement, les nourrissons éructent pendant l’alimentation ou lors des 5 minutes qui suivent le biberon ou l’allaitement. Toutefois, il est possible que certains enfants n’expriment aucunement l’envie de faire un rot après le boire. Dans ce cas, veuillez essayer les techniques destinées à encourager le bébé à faire son rot. Vous pouvez en l’occurrence le maintenir contre votre épaule ou le faire asseoir durant 10 minutes. Si l’enfant n’émet toujours aucun rot, abstenez-vous de persister. De toute évidence, votre bébé n’a ingurgité qu’une faible proportion d’air durant son alimentation. Cela se constate particulièrement auprès des enfants nourris au sein dans la mesure où ils n’ingurgitent que peu d’air durant la tétée.


Comment limiter l’ingurgitation d’air pendant la tétée ?

Pour offrir le sein maternel ou du biberon tout en limitant l’absorption d’air par le bébé, pensez tout d’abord à vous y prendre sans précipitation. Offrez au nourrisson sa tétée au sein d’une atmosphère paisible. Aussi, veillez à respecter son rythme durant l’alimentation. Au-delà de ces indications, voici quelques consignes à prendre en compte :

· asseyez-vous confortablement puis servez-vous d’un coussin pour caler votre dos

· installez le bébé dans une position verticale lors de la tétée

· placez l’enfant dans le creux de vos bras puis veillez à ce que son visage se tourne vers vous

· veillez à ce que la tétine du biberon se remplisse complètement de lait en inclinant suffisamment le contenant lors de l’alimentation

· dans le cas où le bébé se nourrit trop rapidement, veuillez lui accorder une pause de sorte à ce qu’il prenne le temps de respirer

Après l’allaitement, pensez à faire tenir l’enfant debout de sorte à ce que ses éventuels gaz remontent.


Comment savoir si bébé veut faire son rot ?

Bien qu’il survienne communément après les repas, il est possible que le rot se fasse ressentir au cours de la tétée. Certains symptômes permettent de déceler aisément chez votre enfant le besoin d’expulser des gaz de son estomac. Si votre petit ange manifeste une certaine gêne et se refuse à continuer son alimentation, il a certainement besoin d’évacuer l’excédent d’air avalé durant la tétée. Ce besoin d’éructation peut également se manifester par des grimaces ou des gesticulations chez le nourrisson. Enfin, si votre enfant se tortille et pleure régulièrement entre 2 tétées, pensez à lui faire faire son rot.


Que faire si bébé s’endort sans faire son rot ?

Si votre enfant venait à s’endormir sans effectuer un renvoi d’air de son estomac, vous pouvez laisser votre nouveau-né dormir en toute tranquillité. Dans le cas où l’enfant manifeste une envie d’expulser un surplus d’air de son estomac, il commencera par gesticuler. Vous pourrez alors le prendre délicatement dans vos bras puis l’aider à faire son rot avant de le recoucher.



bébé apaisé en sieste photo


Quand faut-il arrêter d’aider bébé à faire son rot ?

Il faut savoir que les rots sont particulièrement fréquents lors des premiers mois du nouveau-né, notamment avant la prise d’aliments solides. Ce mécanisme est donc capital pendant la période où le bébé ne se nourrit que de lait maternel ou de son substitut. Dès le début de la diversification alimentaire, la phase des éructations ne sera plus aussi indispensable. Vous pouvez tout de même l’aider à faire son rot pendant la prise de biberons lors des premières semaines de la diversification alimentaire. Notez de manière concise que la prise de purées et autres aliments solides dès le 6ème mois du bébé limite considérablement la fréquence des éructations.


Somme toute, il existe une variété de méthodes pensées pour aider votre bébé à faire son rot. Rappelons qu’il est capital d’effectuer de petites pauses durant l’alimentation du nourrisson afin qu’il puisse évacuer calmement le surplus d’air de son estomac. Enfin, gardez à l’esprit que l’absence de rot 20 minutes après le repas ne devrait pas susciter d’inquiétudes dans la mesure où certains enfants allaités ingurgitent moins d’air.

79 vues0 commentaire
bottom of page