top of page
Rechercher

Qu'est-ce que le Yoga prénatal, ce sport doux aux nombreux bienfaits lors de la grossesse

Douce et apaisante comme pratique sportive, le yoga prénatal bénéficie d’une popularité sans cesse grandissante auprès des futures mamans. Pour cause, cette forme de yoga réservée aux femmes enceintes propose des exercices concrets pour préserver leur condition physique et les préparer à l’accouchement. Vous souhaitez pratiquer une activité sportive à la fois bénéfique et relaxante pendant la grossesse ? Nous vous disons tout sur le yoga prénatal, ce sport doux aux multiples bienfaits pour les futures mamans.


Le yoga prénatal : Qu’est-ce que c’est ?

Le yoga prénatal est une activité physique qui adapte les postures (asanas) et les exercices du yoga traditionnel aux femmes enceintes. Il allie de ce fait des exercices de respiration (pranayama), de méditation, de relaxation et des postures physiques afin de mieux préparer les femmes enceintes à l’accouchement. Comme le sous-entend son nom, le yoga prénatal est un exercice corporel et respiratoire exclusivement réservé aux femmes enceintes.

Cette forme spécifique du yoga vise une amélioration du bien-être physique et mental de la future maman. Concrètement, son objectif est d’apprendre aux femmes enceintes le contrôle de certaines régions spécifiques de leur corps tels le diaphragme, le périnée et la ceinture abdominale. Considéré comme un sport doux, le yoga prénatal permet aux futures mamans de rester actives et détendues avant la naissance du bébé.



femme enceinte séance photo en rose


Le yoga prénatal : Quels sont ses bienfaits ?

Si le yoga de grossesse compte parmi les pratiques sportives les plus plébiscitées, c’est bien en raison de ses multiples vertus. Cette activité compte en effet plusieurs bienfaits pour la future maman mais aussi pour le bébé.


            Yoga prénatal : Quels bienfaits pour la femme enceinte

Le yoga de grossesse agit tant sur le bien-être physique que psychologique de la future maman avant et pendant l’accouchement.


Les bienfaits physiques du yoga de grossesse

Un article publié sur le site Doctonat indique que le yoga de grossesse joue un rôle important dans l’activation de la circulation sanguine et l’oxygénation des tissus cellulaires. Au-delà de cet avantage majeur, le yoga prénatal est réputé pour plusieurs bienfaits physiques chez la femme enceinte :

·       il améliore l’élasticité du périnée

·       il apaise les douleurs localisées au niveau du nerf sciatique et du bas du dos

·       il soulage les malaises ou petits maux éprouvés pendant la grossesse (nausées, sensation de jambes lourdes, reflux gastro-œsophagien, varices…)

·       il prévient le diabète gestationnel

·       il favorise un important regain d’énergie

·       il renforce le plancher pelvien destiné à supporter assez de tensions avec le poids du bébé

·       il améliore la mobilité du bassin et favorise la tonicité musculaire pour une meilleure préparation du corps à l’accouchement

·       il assure une meilleure résistance physique  

·       il offre une meilleure gestion des contractions et de la douleur au moment du travail grâce aux exercices de respiration

·       il travaille la souplesse et la mobilité des régions du corps les plus sollicitées pendant l’accouchement

·       il renforce la sangle abdominale

Au surplus, le yoga de grossesse soulage les hanches pendant la période de grossesse. En pratique, ce sport doux accompagne et prépare convenablement la future maman de la période de grossesse à l’accouchement. Précisons toutefois que le yoga prénatal ne comprend aucun exercice touchant à la zone abdominale.


Les bienfaits psychologiques du yoga de grossesse

Au-delà de ses bienfaits physiques, le yoga prénatal contribue également au bien-être psychologique de la femme enceinte. Ce sport doux regorge en effet d’une multitude d’avantages sur le plan émotionnel et mental :  

·       il réduit l’anxiété et le stress suscités par l’évolution de la grossesse et les activités du quotidien

·       il permet à la future maman de gagner en confiance et en assurance, notamment dans sa capacité à donner la vie

·       il aide la femme enceinte à se détendre et à se relaxer

·       il permet à la future maman de se reconnecter avec son corps et son esprit

·       il éloigne la femme enceinte de l’agitation du quotidien

·       il rassure le.la co-parent.e sur la santé mentale et émotionnelle de sa partenaire

·       il permet de se sentir suffisamment préparée à l’accouchement et de vivre plus sereinement la période de grossesse

En somme, le yoga de grossesse accroît la force mentale de la future maman, sa confiance en soi et l’apaise mentalement.


            Yoga prénatal : Quels bienfaits pour le bébé ?

Si le yoga prénatal comporte plusieurs bénéfices pour la future maman, ses avantages pour le bébé sont également importants. Parce qu’il améliore la circulation sanguine, ce sport favorise la fourniture de nutriments et d’oxygène au bébé. Aussi, le yoga de grossesse  instaure un environnement sain et plus détendu pour le bébé grâce à la réduction du stress chez la future maman. Cette activité sportive renforce enfin la connexion entre le bébé et sa mère.



séance photo grossesse en nuisette


Quelle est la période idéale pour commencer le yoga prénatal ?

Bien qu’il soit possible de s’y mettre à tout moment, il est généralement indiqué de commencer la pratique du yoga prénatal lors du 4ème mois de grossesse. De cette manière, les symptômes dus aux changements hormonaux du 1er trimestre à l’instar des nausées, de la fatigue ou de l’hypersensibilité se seront estompés. Au demeurant, référez-vous à l’avis de votre médecin, obstétricien ou gynécologue avant d’amorcer la pratique du yoga de grossesse.

En revanche, si vous pratiquiez déjà du yoga traditionnel avant la grossesse, il est possible de débuter dès le premier trimestre de grossesse. Cela vaut également pour les femmes enceintes dont la grossesse suit une progression normale. Autrement, il est préférable de jouer la carte de la prudence en amorçant vos sessions après le 1er trimestre de grossesse.


Yoga prénatal : Quel est le déroulement de la session ?

Afin de profiter pleinement des bienfaits du yoga prénatal, il est conseillé d’effectuer 3 à 4 séances par semaine. Cette fréquence peut néanmoins être réduite à une session hebdomadaire ou varier en fonction de votre condition physique. La durée moyenne d’une session de yoga prénatal oscille entre 40 et 90 minutes. Le médecin, la sage-femme ou professeure amorce généralement la séance par un court moment d’échange entre les participantes au sujet de leur ressenti et inquiétudes relativement aux sessions précédentes. Cela permet d’adapter la séance en fonction des discussions et des objectifs à atteindre. Vous poursuivrez ensuite avec des exercices de relaxation et de méditation. Suite aux sessions de relaxation, le médecin s’appesantira sur les postures (asanas). Notez enfin que chaque séance prend fin sur des exercices de relaxation.


Yoga prénatal : Quelles postures ou positions adopter ?

Les positions à adopter comptent parmi les principaux points de distinction entre le yoga prénatal et le yoga traditionnel. Elles varient en fonction de la morphologie de la pratiquante et de son niveau de confort. Voici notamment quelques postures généralement prisées :

·       la posture du chat et de la vache : parfaite pour améliorer la flexibilité de la colonne vertébrale, elle consiste s’étirer à quatre pattes en essayant de faire le dos creux ou rond

·       la posture du chat : autrement appelée torsion du bassin, elle apaise les maux dorsaux

·       l’étirement latéral : il soulage particulièrement les côtes

·       la posture de l’angle lié : également appelée posture du papillon ou posture de Baddha Konasana, elle se réalise en position assise et permet de travailler le bassin

La sage-femme saura vous guider durant toute la séance et vous indiquera les bons réflexes. Si vous éprouvez le moindre inconfort dans une posture, votre professeur.e vous proposera assez vite une variante.


Yoga prénatal : Quelles contre-indications ?

Bien qu’il s’agisse de l’activité idéale pour une femme enceinte, le yoga prénatal connaît tout de même quelques contre-indications. Il est en effet déconseillé de pratiquer ce sport dans les cas suivants :

·       les grossesses difficiles ou à risque

·       les troubles de l’équilibre (maladie de Parkinson, sclérose en plaques…)

·       les problèmes importants de cœur ou de circulation sanguine

·       les antécédents de fausse couche

·       l’hypertension

Pour rappel, la pratique du yoga de grossesse est conditionnée par la consultation d’un professionnel de la santé au préalable.

 

 

Somme toute, le yoga prénatal est une activité sportive douce, réputée pour ses bénéfices physiques et physiologiques pendant la grossesse. Il s’agit en définitive de la parfaite pratique pour soutenir aussi bien le corps que l’esprit lorsque vous attendez un enfant. Rappelons néanmoins que ce sport doux doit être effectué sous la supervision d’un instructeur qualifié afin de pallier toute blessure qui pourrait naître de l’adoption d’une posture dangereuse. Pour une super séance de photo grossesse découvrez ici toutes mes options.

4 vues0 commentaire

Comments


bottom of page