top of page
Rechercher

Pourquoi un bébé pleure ?

Bien portants, les nourrissons peuvent pleurer en moyenne 2 à 3 heures de temps en une journée. Il s’agit en effet du seul moyen de communication dont ils disposent pour exprimer leurs faims, soifs, inconforts et autres besoins. Ces pleurs récurrents suscitent généralement de l’angoisse et un stress permanent auprès de jeunes parents. Comment déceler les causes des pleurs du bébé ? Quels gestes adopter afin de l’apaiser un tant soit peu ? Autant d’interrogations auxquelles nous répondrons dans ce guide.


Pourquoi le bébé pleure-t-il ?

La découverte d’un nouvel environnement, rythmé par des sensations de froid, de faim et bien d’autres incommodités engendre chez le nouveau-né des pleurs fréquents. Bien qu’il s’agisse d’un phénomène normal, il est important d’identifier les différentes causes de ces crises afin de mieux les soulager.



bébé dort séance photo


La faim ou la soif

La sensation de faim ou de soif figure parmi les principales causes de pleurs chez les nourrissons. Il faut savoir qu’un bébé exprimera le besoin de se nourrir toutes les 3 ou 4 heures. Au cours de ses premiers mois de vie, il est relativement aisé d’identifier le besoin de biberon ou d’allaitement chez l’enfant. Au nombre des signaux permettant de déceler cette faim ou soif, l’on retrouve :

· l’agitation fréquente des bras et jambes

· l’orientation régulière de sa tête vers les seins lorsqu’il se trouve dans les bras de sa maman

· la succion de vos doigts lorsque vous les approchez de sa bouche

· l’ouverture de sa bouche ou la recherche de ses poings

· la direction de ses poings ou ses doigts vers la bouche

Le manque de réaction face à ces gestes peut provoquer des pleurs chez les tout-petits. Si votre enfant pleure juste après l’allaitement ou le biberon, il est possible qu’il ne se soit pas suffisamment alimenté.


Le besoin de repos

Le quotidien d’un bébé est marqué par un cumul de nombreuses heures de sommeil. Il faut savoir qu’un nouveau-né dort généralement durant 16 à 20 heures en une journée. À cet effet, un manque de sommeil engendrera à coup sûr des pleurs récurrents chez le bébé. De plus, votre enfant aura besoin de se décharger des tensions accumulées tout au long de la journée. Voici de manière concise quelques gestes permettant de cerner le besoin de sommeil chez le bébé :

· les bâillements réguliers

· l’absence de réaction de la part du bébé face aux stimuli

· la difficulté pour l’enfant à regarder fixement un objet

· le frottement régulier des yeux à l’aide de ses doigts

· l’humeur grognonne en fin de journée

Face à ces manifestations, couchez votre enfant sur le dos dans une atmosphère paisible et familière puis parlez-lui d’une voix douce. Veillez à ce que la température de la pièce oscille entre 18 et 20°C.



bébé en sieste séance photo


Les inconforts liés à couche souillée

Un bébé possédant une couche sale ou mouillée sera fréquemment sujet aux pleurs. Pour cause, ces salissures suscitent généralement une irritation des fesses du tout-petit. Pensez donc à vérifier fréquemment l’état de la couche du bébé et n’hésitez pas à la changer lorsqu’elle est humide ou souillée. Notez également qu’une couche trop serrée suscite un tel inconfort que le bébé ne peut manifester qu’à travers des pleurs.


L’ennui ou le manque de stimulation

Il est courant qu’un bébé pleure lorsqu’il a envie que l’un de ses parents le prenne dans ses bras et le câline. Veuillez ne pas confondre ce besoin d’affection, de réconfort à des caprices de bébé. Avant ses 3 ans, votre enfant ne sera pas en mesure de simuler dans certaines situations. Aussi, le besoin de compagnie et de stimulation peut engendrer des pleurs chez les tout-petits.

Pour divertir votre petit ange dans ce cas, il existe des recommandations toutes simples à mettre en œuvre :

· administrez à l’enfant un massage

· offrez-lui des jouets adaptés à son âge

· jouez une musique qui apaise généralement votre bébé

· prenez votre bébé dans vos bras et dorlotez-le

Notez enfin que votre voix ainsi que votre odeur sauront apaiser votre enfant lorsqu’il manifeste un manque d’attention.


La douleur ou la fièvre

Lorsqu’il ressent des maux de toute sorte ou fait une fièvre, votre bébé exprimera naturellement cet état par des pleurs. Il peut s’agir notamment de troubles sanitaires tels que :

· les coliques du nourrisson : ces spasmes intestinaux se manifestent généralement entre la 3ème et la 8ème semaine après la naissance

· la poussée dentaire

· les troubles digestifs (constipation, diarrhée, gaz, ballonnements, un rot à effectuer…)

· les allergies alimentaires

· les maux de tête

· la congestion nasale

· les infections de l’oreille à l’instar des otites

Pour manifester ces inconforts, votre enfant aura tendance à se tortiller, à émettre des gaz ou encore à replier ses genoux vers son abdomen. Si les pleurs deviennent répétitifs, pensez à demander conseil à un pédiatre.


Les inconforts

Il est fort probable que les inconforts de tout ordre soient à l’origine des pleurs de votre bébé. Pour lever ce doute, allongez le nourrisson dans une position confortable à l’intérieur de son berceau. Si vous avez toujours du mal à déceler l’origine des pleurs, assurez-vous que votre bébé ne soit pas indisposé par une lumière trop intense ou un environnement trop bruyant.

Si votre enfant gesticule et manifeste des inconforts durant l’allaitement, il est possible qu’il soit installé dans une position désagréable. Autrement, ces pleurs peuvent provenir du fait que le biberon sélectionné ne corresponde pas à son besoin de succion. Dans ce cas, vous n’aurez qu’à vous procurer un biberon adapté à l’âge et aux besoins de votre petit ange.



bébé dort lit photographe professionel


Pour quelles autres raisons bébé pleure-t-il ?

Au-delà des causes évoquées plus haut, bien d’autres motifs peuvent justifier une humeur irritable chez le bébé. À titre d’illustration, votre petit ange peut pleurer lorsqu’il perçoit une certaine anxiété auprès de ses parents, notamment sa maman. Dès sa naissance, votre enfant se montrera sensible à son environnement, particulièrement celui familial. Une perception du stress ou de l’angoisse ressentie par les parents pourrait susciter des cris ou des pleurs chez les tout-petits.

Par ailleurs, il existe bien d’autres motifs à la base des pleurs du nouveau-né :

· la sensation de satiété

· un sentiment d’insécurité en l’absence de ses parents

· le besoin de succion

· la sensation de froid ou de chaleur selon la saison et l’environnement

Entre 8 et 12 mois, il est fort probable que l’enfant manifeste une peur de l’abandon dès que ses parents quittent son champ de vision. Pour pallier cette angoisse de la séparation, veuillez rassurer régulièrement votre petit ange lorsque vous devez le quitter.


Comment apaiser un bébé qui pleure ?

Une fois la cause des pleurs décelée, il est plus facile de soulager votre petit ange. Vous pourrez en effet le nourrir lorsqu’il manifeste des signes de faim, le changer au besoin ou mieux le couvrir lorsque votre enfant semble avoir froid. Cet exercice devient plus complexe dans les cas où vous avez du mal à identifier les raisons des pleurs. Heureusement, il existe une variété de méthodes destinées à apaiser le bébé. Voici notamment quelques suggestions dont vous pourrez vous inspirer :

· prenez votre bébé dans les bras, bercez-le puis parlez-lui avec une voix douce

· installez votre enfant à l’intérieur d’un porte-bébé ou une écharpe de portage

· déplacez-vous lentement avec le bébé dans vos bras tout en le rassurant avec vos propos ou des comptines

· massez en toute douceur le ventre de votre trésor

· donnez-lui un bain

· initiez dans la mesure du possible un petit tour en voiture ou une balade en poussette

· allongez votre enfant dans une pièce calme, loin des bruits

· servez-vous d’un jouet ou d’un hochet pour divertir le bébé

· emmaillotez votre enfant afin de lui faire revivre cette sensation de sécurité et de relaxation expérimentée in utero

Enfin, le peau à peau constitue un excellent moyen d’apaisement à l’endroit d’un bébé en manque de réconfort. Pour le réaliser, veuillez ôter à l’enfant ses vêtements de sorte à ce qu’il ne garde que sa couche. Prenez ensuite votre petit ange contre votre poitrine puis bercez-le. En période de froid, veillez tout de même à lui recouvrir le dos à l’aide d’une couverture.


Que faire face à la pression ?

Lorsque les pleurs du bébé deviennent intenses et répétés, il n’est pas rare que certains parents ressentent de la colère et perdent patience. Si vous vous retrouvez dans cette situation, évitez de secouer votre enfant au risque de lui causer des lésions irréversibles. Voici quelques réflexes à adopter dans ces cas :

· confiez le bébé à votre partenaire ou à une personne familière afin qu’elle essaie à son tour de l’apaiser

· armez-vous de patience

· retirez-vous durant une dizaine de minutes le temps de regagner votre calme

· assurez-vous que vous êtes à nouveau calme avant de reprendre votre bébé

Si les pleurs du nouveau-né représentent un phénomène tout à fait normal, il est conseillé de l’apaiser autant que possible à chaque manifestation. Cela permet d’établir un lien de confiance et de sécurité avec le bébé. Face aux pleurs répétitifs et d’intensité inhabituelle, n’hésitez pas à consulter un médecin.


Vous l’aurez compris, bon nombre de facteurs peuvent être à l’origine des pleurs d’un bébé. À mesure que vous passez du temps avec l’enfant, vous identifierez aisément la cause de son irritabilité et saurez l’apaiser. Notez enfin que les pleurs atteignent généralement leur pic lors du 2ème mois de vie et se stabilisent vers le 5ème mois du bébé.

4 vues0 commentaire
bottom of page