top of page
Rechercher

Caféine pendant la grossesse - café et plus

Pour la santé de la femme enceinte et celle du bébé, il est conseillé de s’hydrater suffisamment durant la grossesse. Si l’eau constitue la boisson la plus indiquée, les jus de fruits, les tisanes et autres breuvages peuvent également combler cet apport nécessaire. Néanmoins, le café, le thé, les boissons dites énergisantes et autres infusions sont à consommer avec une grande retenue compte tenu de leurs incidences négatives sur la croissance du fœtus. Vous vous demandez s’il faudra bannir le café et les boissons à base de caféine de votre quotidien de femme enceinte ? J'apporte ici des réponses à vos diverses interrogations sur le sujet.



femme enceinte sur fond couleur café


La caféine : Qu’est-ce que c’est ?

Appartenant à la famille des alcaloïdes, la caféine est une substance psychoactive, stimulante et agissant sur le système nerveux central humain. Ce psychotrope constitue le plus consommé au monde, d’où sa présence dans de nombreux aliments et boissons. L’on trouve en effet des traces de caféines dans des breuvages tels que :

· le café

· le thé

· les boissons gazeuses réalisées à base de cola

· le chocolat

· du soda

· les boissons énergisantes

Il est en outre possible de retrouver des traces de caféine dans la composition de certains compléments alimentaires et médicaments. La teneur des boissons en caféine varie généralement selon les marques et la formulation choisie.


Quels risques liés à la consommation de caféine pendant la grossesse ?

Parce qu’elle stimule le système nerveux et traverse aisément le placenta, la caféine possède un impact direct sur la croissance du fœtus. Une étude menée par le National Institute of Health établit un lien entre la consommation de café durant la grossesse et une dégradation du développement d’un fœtus. Par conséquent, les femmes ayant consommé excessivement de café durant la grossesse engendrent des enfants d’une taille et d’un poids inférieurs à la moyenne.

De manière concrète, une ingestion abusive de boissons à base de caféine comporte bien de risques, dont :

· la sensibilité de la femme enceinte à la douleur

· une humeur irritable et une nervosité accrue chez la future maman

· un risque de fausse couche, particulièrement présent au cours du premier trimestre de grossesse

· la perturbation du sommeil

· une récurrence de maux de tête et de palpitations durant la période de grossesse

· un risque de naissance du bébé avec un faible poids, entraînant des troubles de régulation thermique et métabolique

· un retard dans le développement normal du fœtus

· un risque de naissance prématurée

· une altération de l’oxygénation du fœtus

· un rythme cardiaque plus élevé chez le bébé

Bien qu’observationnelle, une étude publiée dans la revue Pediatrics en 2008 associe le risque de malformation cardiaque congénitale à une consommation quotidienne de caféine excédant le seuil de 300mg. Si elle n’établit pas de lien de cause à effet entre la caféine et les malformations congénitales, cette étude indique l’importance de surveiller votre consommation globale de caféine durant la grossesse.

Quelle quantité maximale de caféine pendant la grossesse ?

Selon les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les femmes enceintes devraient limiter à 300 mg leur consommation quotidienne de caféine. Cette proportion équivaut à 4 tasses de thé noir ou 3 tasses de café filtre journalier. Pour rappel, le café ou le thé, tous à base de caféine, ne sont pas totalement proscrits durant la grossesse. Une consommation quotidienne inférieure à 300 mg reste en effet tolérable chez la femme enceinte.

Une étude scandinave, publiée dans la revue British Journal of Obstetrics and Gynaecology en 2017 indique qu’une consommation journalière de caféine supérieure à 200 mg influencerait négativement le poids du bébé à la naissance. Cette recommandation cadre en outre avec celle de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

Ainsi, il est conseillé de réduire à 200 à 300 mg l’ingestion globale quotidienne de caféine durant la grossesse. Si vous vous demandez à quoi équivalent concrètement 300 mg de caféine, voici quelques chiffres pour vous éclairer :

· une tasse de 250 ml de café filtre renferme en moyenne 179 mg de caféine

· 250 ml de thé noir en sachet compte 50 mg de caféine

· une capsule Nespresso contient entre 50 et 90 mg de caféine

· une tasse de 250 ml de thé vert en renferme 30 mg

· une tasse de 240 ml de café infusé décaféiné contient 2 à 12 mg de caféine

· une cannette de soda de type cola d’une contenance de 350 ml contient en moyenne 34 à 50 mg de caféine

· une cannette de boisson énergisante compte 80 à 130 mg de caféine

· un morceau de 28 g de chocolat noir en renferme 3 à 23 mg

· un chocolat au lait de 28 g équivaut à 7 mg de caféine

Prêtez donc attention à l’étiquette des boissons et autres aliments afin de connaître leur teneur en caféine avant toute consommation.



séance photo grossesse 7 mois


Quelles alternatives à la caféine pendant la grossesse ?

La boisson la plus recommandée durant la période de grossesse reste l’eau plate. Pour les amatrices de café, il est tout de même possible de se tourner vers des alternatives pertinentes. Vous pouvez en substance découvrir le Golden Latte, un breuvage à base de gingembre et curcuma, infusés dans du lait chaud. Il existe notamment du Golden latte à base de lait végétal ou animal selon vos besoins, tous présentant une teneur en miel.

Au-delà de cette boisson apaisante, vous pourrez opter pour bien d’alternatives aux cafés, thés et autres breuvages à forte teneur en caféine, notamment :

· le Rooibos, un thé rouge sans caféine provenant d’Afrique du Sud

· du thé à faible teneur en caféine (thé vert, thé à la menthe ou thé à la camomille)

· du lait chaud aromatisé à partir de cannelle ou de la vanille

· des jus de fruits frais et naturels à base de pommes, pruneaux, goyaves, oranges ou pamplemousse pour leur teneur en vitamines et minéraux

· des boissons décaféinées et dénuées de théine

· du lait chaud au miel

· de la chicorée, sans caféine, mais avec un goût similaire à celui du café

· les tisanes à l’exception de celles à base de plantes déconseillées pour les femmes enceintes (rhubarbe, réglisse, fenouil, houblon, safran, bourdaine, trèfle, sauge officinale)

· un maté pour sa teneur en antioxydants

· du café d’orge ou d’épeautre

· du café à faible teneur en caféine (café soluble décaféiné, café instantané soluble, café arabica…)

Dans le cas où vous seriez en proie aux hésitations, veuillez demander l’avis de votre médecin.


Quels conseils pour l’ingestion de café pendant la grossesse ?

Dans le cas où vous auriez du mal à privilégier des alternatives au café pendant la période de grossesse, certaines précautions sont de mise. Voici en substance des conseils utiles, relatifs à la consommation de café au cours de la grossesse :

· préférez le café bio, parce que peu sujet aux pesticides, herbicides et autres substances nocives pour le fœtus

· évitez autant que possible du décaféiné parce que son faible taux de caféine est compensé par une importante teneur en chlore

· préférez du café Arabica au Robusta, doublement riche en caféine

· pour une meilleure digestion, allongez le café à partir de lait végétal comme substitut au lait animal (lait de vache)

· limitez votre consommation de tasses de café, de thé et boissons énergisantes

· évitez d’ingérer du café, du thé ou autres aliments à teneur en caféine avant de vous coucher

· pour compenser la perte de nutriments occasionnée par la caféine, consommez régulièrement des aliments à forte teneur en fer, en magnésium, en calcium et en zinc (bœuf, agneau, lentilles, œufs, amandes, riz brun, bananes…)

Enfin, veuillez espacer les moments de prise de café des heures de repas afin d’éviter que la caféine n’interfère avec l’absorption des nutriments.


Somme toute, le café, le thé et les aliments renfermant de la caféine sont à consommer de manière raisonnable durant la période de grossesse. Cela est d’autant plus vrai qu’un abus de ces boissons pourrait susciter des troubles sanitaires pour la femme enceinte, mais aussi le bébé. Notez enfin que ces recommandations valent aussi bien pour la période de grossesse que pour la vie postnatale, notamment si vous souhaitez allaiter le bébé.

11 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page